•  

    Voici le compte-rendu de la journée que notre association a organisée pour les Journées du Patrimoine 2018 :

             Télécharger « Compte-rendu JJPM 2018(3).docx »

     

     Bonne lecture

     

     

     

     

     

    Partager via Gmail

    1 commentaire
  •  

     

    Vos témoignages de MAI 68

     

     

    cliquez sur le petit carré pour ouvrir la fenêtre

      Annie Rivoal de Septfonds:

     Yves Rousselet de St Fargeau:

     Madeleine Maréchal de Mézilles

      

     

       
       

     

    Vous pouvez envoyer vos témoignages à l'adresse de l'association : histoirepatrimoine.stfargeau@orange.fr  ou bien les confier à l'un de nos membres.

     

    Partager via Gmail

    votre commentaire
  •  

     

    Notre association a souhaité recueillir la mémoire des gens d'ici qui ont vécu la période de MAI 68.

    Brigitte Demay de Goustine a proposé de faire un parallèle entre ce qui s'est passé à St Fargeau, à Paris, en France ou ailleurs en mai 68.

    Voilà le fruit de son travail qui vous a été présenté lors de la Foir'geaulaise 2018.

        Pour lire plus facilement vous pouvez cliquer sur l'icone fullscreen

     

     en cliquant sur les photos vous pouvez les agrandir :

        Mai 68   Mai 68

    Mai 68 photo 3

    Mai 68  photo 4

    Mai 68 photo 5

    Mai 68 photo 6

    Mai 68 photo 7

    Mai 68 photo 8

    Mai 68    Mai 68

     

    Vos commentaires et vos témoignages seront les bienvenus !

                                     

     

     

     

     

     

    Partager via Gmail

    votre commentaire
  •  

     

     

    Il y a cinquante ans, un demi-siècle déjà, survenait « le mouvement de mai 68 ».

    Vous l'avez vécu ...

    Nous souhaitons recueillir la mémoire des habitants de Saint-Fargeau.

    Chacun peut apporter son témoignage : sur les faits avérés (perturbations dans les services publics, fermeture des classes, difficultés d’approvisionnement, pénurie d’essence, résultats au référendum…) et sur les réactions des uns et des autres (réprobation, inquiétude, enthousiasme, perplexité…)

    Vous pouvez envoyer vos témoignages à l'adresse de l'association : histoirepatrimoine.stfargeau@orange.fr  ou bien les confier à l'un de nos membres.

    Sur le stand de l'association le 20 mai 2018 lors de la foir'geaulaise,Brigitte Demay a présenté son travail sur le sujet,elle a eu l'idée de faire un parallèle entre ce qui se passait à Paris et ce qui se passait à St Fargeau.

    Des images, des photos peuvent être jointes.

                                                             Nous les publierons  dans les semaines qui viennent.

    Cliquez ICI

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Partager via Gmail

    votre commentaire
  •  

     

    Journées du Patrimoine et des Moulins 2018

                                  à St Fargeau

     

     

     

     

     

    Partager via Gmail

    votre commentaire
  •  

     

    La Foir'geaulaise aura lieu le 20 mai 2018.

     Comme chaque année,nous aurons un stand . Nous exposerons, sur des panneaux, l’esprit de notre association, ses réalisations et ses projets... 

     Et en cette année 2018, nous collecterons vos réactions et vos témoignages sur MAI 68. Ils viendront enrichir notre enquête.

    Vous pouvez dès maintenant faire parvenir des témoignages à l'adresse de l'association : histoirepatrimoine.stfargeau@orange.fr

     

    La foir'geaulaise 2018

    Venez nombreux

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Partager via Gmail

    votre commentaire
  •  

     

     Nos rendez-vous pour 2018

    - A partir du Mardi 20 mars 2018 : L'exposition "Commerces et commerçants d'hier à aujourd'hui" sera présentée à l' EPHAD de St Fargeau

     

    - Samedi 7 avril 2018 à 17h : Assemblée Générale des adhérents.

     

    - Dimanche 20 mai 2018 :   La Foir'geaulaise

     

    - Dimanche 10 juin 2018 : "Campagnes en fête" dans le parc du château de St fargeau

     

    - Samedi 16 juin 2018 : Journées du Patrimoine et des Moulins JPPM 2018

     

    - En novembre notre  Exposition 2018

     

     

     

     

     

     

     

     

    Partager via Gmail

    votre commentaire
  •  

     

    Les Dames de la Rue des Lions

    Vers 1900

    Analyse d’une photo par Brigitte Demay de Goustine  ( novembre 2017) 

     

          L'association « Histoire et Patrimoine » à travers ses différentes expositions s'est attachée à faire revivre Saint Fargeau autrefois. Grâce à ses membres collectionneurs et à tous ceux qui ont d'une exposition à l'autre, contribué à enrichir ses archives, elle possède des trésors de photos et de cartes postales.  Parmi les centaines d'images que j'ai pu découvrir, moi qui ne suis pas d'ici, l'une d'elles m'a soudain fait rêver :

          Regardez ces trois photos comme elles sont belles et  émouvantes ; animées qu'elles sont par tous ces passants habillés comme pour un mariage ou toute autre cérémonie !

          Si on commence par observer la photo , en plan large, on peut compter dix personnages (En réalité il y en a onze ! Mais ce onzième là,  n'est pas encore visible...)

    Les Dames de la rue des Lions vers 1900

          Au premier plan, une dame toute de noir vêtue sous son ombrelle, fine et souple comme une liane tient un enfant endimanché, par la main. Est ce un petit garçon ? Pourquoi pas ? Au début du XX° siècle, les petits garçons portaient robes et longues boucles « anglaises ». Mais on peut opter quand même pour une petite fille à cause du chapeau à ruban.

          Juste devant cette élégante qui protège la pâleur de son teint, trois hommes  tournent le dos. Eux aussi sont bien habillés. Costumes noirs et  chapeaux de feutre, ronds. Ils viennent de franchir la rue Jacques Cœur.  Ne se dirigeraient-ils pas par hasard vers le café d'Alphonse Renault,  devenu aujourd'hui  le Café du Centre, ?

          Et maintenant « zoomons »

    Les Dames de la rue des Lions vers 1900

     

     Approchons-nous de ces dames qui s'apprêtent à traverser la rue des Lions.  Devant l'épicerie « Doin-Liron » (la pâtisserie Fléchais) et son jeune voisin Machavoine, photographe imprimeur, deux chiens et quatre  poules en liberté, vaquent indifférents aux humains qui circulent sous un soleil de plomb. Spectacle bien exotique à nos yeux d'aujourd'hui ! Les trois élégantes sont devant la devanture du coiffeur Voirin devenue depuis peu la friterie du « Ch'ti Gourmand » ex salon de coiffure, « un Temps pour Soi »

          « Zoomons » encore.

    Les Dames de la rue des Lions vers 1900

     Regardez ! Chapeaux monumentaux à rubans, robes et jupes noires avec bouillonnés et dentelles fines ; chatoiement des tenues claires ; peut-être faites de soie…

          C'est ici que le onzième acteur de la scène se dévoile ! Il est assis dans l'ombre, sur le pas de sa boutique, les coudes sur les genoux, à regarder la rue. Est-ce bien Maurice Voirin? Au recensement de 1911 il n'avait que 19 ans. Qui est-ce alors ? Et puis, à quoi correspondent tous ces objets qui s'empilent derrière la vitrine ? Impossible de deviner !

        Il reste enfin à décrire cette personne au fond de la scène. Vêtue tout en noir avec une coiffe sur la tête et non un chapeau. Elle ne semble pas être avec les autres dames. Mais elle aussi est fort bien habillée. Elle semble porter une crinoline (panier glissé sous la jupe) qui disparait avant 1900 me semble t-il. D'un pas déterminé, cette dame hors de mode, se dirige vers la boutique du marchand d'étoffes Jean Pandevant ; à moins que déjà  son gendre et sa fille Frottier-Pendevant, lui aient succédé ?  C'est la BNP aujourd'hui

     

          Pourquoi tant d’élégance ce jour-là, dans cette rue des Lions, par un jour d’été (soleil, ombrelles, tenues légères) ? En quelle année sommes-nous ?

          Hélas, on ne saura jamais quel événement a pu motiver le port de toutes ces toilettes. Mais il est clair que les habits de tous les jours ne ressemblent pas à ceux là. Il n'est pour s'en convaincre qu'à  regarder les innombrables et magnifiques photos prises sur le vif dans ces années là, par le très talentueux Machavoine déjà cité, photographe de Saint Fargeau. Il a tenu boutique entre 1901 et 1953

      Cette photo , nous donne un exemple des tenues de tous les jours:

    Les Dames de la rue des Lions vers 1900

     

          Du moins pour la datation, me suis-je amusée à consulter la mode entre 1890 et 1914 pour situer l'époque de cette scène.

          Les chapeaux sont clairement des années 1900-1910

          Les quatre femmes prêtes à traverser, portent des « tournures » à leurs jupes (sorte de tablier arrière froncé qui donne du gonflé). Celle de gauche soulève la sienne pour ne pas la salir dans le caniveau. Cette pièce de vêtement est aussi typique des années 1900-1910. En 1914, on est en  toujours robes longues, mais elles sont plus droites, taille effacée.

         

     Comme on aimerait pouvoir nommer tous ces gens ! Les reconnaître, comme vous qui habitez  Saint Fargeau de longue date, vous êtes reconnus en riant, bien plus tard, sur les photos de classe lors de l'exposition «Toute une histoire d'école » en 2015!

    Hélas qui pourra nous éclairer ? Un siècle a passé. Mais peut-être après tout, cet anonymat mystérieux contribue t-il d'autant plus à la  poésie de ces précieux témoignages d'un temps révolu...

     

     

     

     

     

     

     

     

    Partager via Gmail

    3 commentaires
  •  

     

    Un peu plus de deux années se sont écoulées depuis notre fameuse visite au caveau des Seigneurs et il faut l'avouer, nous nous interrogeons toujours autant sur ce que nous y avons découvert alors.

    Parmi la multitude d'inscriptions (noms, dates, signatures) si bien conservées et recouvrant entièrement les parois du caveau, une en particulier avait attiré notre attention :                       “Construction du calvaire, Reimann, 2 avril 1849“...

    voilà le résultat de mes recherches:

     

     

    Lire la suite...

    Partager via Gmail

    1 commentaire
  •  

    L'exposition 2017 est terminée mais vous pouvez retrouver quelques panneaux dans cet article :

     

    "SAINT FARGEAU,

               SES COMMERCES ET SES COMMERÇANTS

                                                     D'HIER  A  AUJOURD'HUI"

     

                                                      Pourquoi un telle exposition ?

    Les transformations rapides de notre société nous font éprouver un grand besoin de garder en mémoire les traces des générations qui nous ont précédées. Un grand désir aussi de confronter  leur vie à la nôtre afin d'enrichir notre imaginaire et notre connaissance.

     

    A partir du tableau de l'évolution des commerces vous pourrez remarquer les continuités de 1900 à 1945 et les ruptures radicales d'aujourd'hui (métiers disparus, nouveaux commerces...) Changements qui s'opèrent tout au long des années 60-80 pour notre village.

     

    A partir de la carte légendée (Commerces disparus ; Commerces actifs) vous pourrez faire une observation globale des changements qui ont marqué notre paysage urbain.

     

    A partir des différents panneaux vous découvrirez comment s'est  modifié l'aspect de chaque commerce.

     

    A partir de l'histoire de chaque commerce vous découvrirez les changements d'activités et le nom des commerçants acteurs de la vie économique de Saint Fargeau depuis plus d'un siècle.  

     

    L'expo 2017 est terminée....mais

                  

     L'évolution des commerces:

     

     

    L'expo 2017 est terminée....mais

     

     

     

     

          L'ANCIENNE PLACE VAUVERT

         Aujourd'hui

         Place de Lattre de Tassigny

    Elle était occupée par plusieurs maisons et boutiques. De ce fait, l'étroitesse des voies avait été jugée dangereuse. Le conseil municipal décida donc de les démolir en 1909. Les travaux durerent jusqu'au au début de la guerre 1912-18

    Le plan ici, nous indique bien qui habitait là ; tant sur la place que sur le pourtour de la place d'aujourd'hui.

    Les photos anciennes prises de l'avenue du Maréchal Leclerc nous font deviner une ou deux maisons avant démolition. D'autres nous montrent l'espace vide, encore en travaux.

    Très récemment, (2016) la place de Lattre de Tassigny a connu de nouveaux aménagements. Le Monument aux Morts a été déplacé sur la place du Musée de Son.

     

     

     

    Rue St Martin

     

    L'expo 2017 est terminée....mais

     

    Rue Max Pautrat

     

    L'expo 2017 est terminée....mais

     

     

    L’ANCIENNE PLACE ROYALE devenue PLACE DE LA RÉPUBLIQUE

    Dans les années 1960-1970, l’ancienne Place Royale avec son château abandonné n’est plus qu’une belle endormie. C’est alors qu’en 1977, on y tourne la série télévisée « Au plaisir de Dieu » d’après le récit de Jean d’ Ormesson. C’est en découvrant le château sur leur écran de télévision que Michel Guyot et son frère Jacques décident de l’acquérir en 1979 !

    La commune fait réaliser d'importants travaux d'aménagement en 1988. Dès lors la place trouve son nouveau visage.

    Quelle animation, les soirs d’été, quand les terrasses des cafés et restaurants se remplissent,  débordent et font vivre le cœur de notre petite cité.

     

    L'expo 2017 est terminée....mais         

     

        PLACE DE LA RÉPUBLIQUE 

        Photos d'hier et d'aujourd'hui

    Vous repérerez sur la photo ancienne, (1900-1910) à gauche, « le Café du Centre », Aujourd'hui tenu par Sabrina Lemonier.

    Plus loin, sur le même trottoir, à ce qui correspond aujourd'hui au 1-3 de la rue des Lions, on aperçoit deux boutiques: L’Épicerie d'Augusta  Doin et la Librairie-Imprimerie de Raoul Machavoine. Les deux magasins sont réunis aujourd'hui. Il s'agit de la Pâtisserie-Salon de Thé de M. et Mme Fléchais.

    A droite, l'arbre de la liberté est toujours là. Mais le vase d'un mètre de haut qui ornait la colonne autrefois, a disparu.

    Il fut objet de scandale sous la deuxième République (1848-1852):  Offert par « les gens du château », il fut maculé de peinture rouge nuitamment. Cet acte de rébellion républicaine ne pouvait être perpétré que par « le dangereux clan des rouges » habitant la commune. La police fit son enquête à grand tapage ; et en vain. Finalement les coupables furent démasqués : un vieil homme et un infirme. La police en fut fort humiliée.

    L'objet du scandale fut démonté. Aujourd'hui la colonne où s'appuie la pompe à eau, reste décapitée.

     

    Rue des Lions

     

    L'expo 2017 est terminée....mais

     

    LA PLACE BELLECROIX

    Quel Fargeaulais ne s’est pas posé un jour cette question ? Où commence telle rue ? Où finit telle autre ?        Ce problème des limites est particulièrement sensible pour la place Bellecroix.                         

    A cela il faut ajouter que certaines rues ont changé de nom au cours du temps. 

    Ainsi l’ancienne rue Bellecroix est-elle devenue la rue de l’Eglise.

     

    L'expo 2017 est terminée....mais  

                L'ANCIENNE PLACE BELLECROIX

       Correspond au carrefour situé au delà du pont sur le Bourdon

    Elle embrasse

    - La fin de la rue des Lions (N° 13 à 15 et 18 à 20)

                  On y trouve l'auto-école et le dépôt vente, côté impair.

                  La galerie d'art et le pub de la Puisaye, côté pair.

     

    - Le début de la rue de l'Eglise (N° 3 et 4)

                 On y trouve le cabinet infirmier et le magasin d'articles funéraires

     

    - Le N°1 de la rue Porte Marlotte qui est une galerie d'art.

         

       Cette place-carrefour était dotée d'un puits et d'une « Belle » Croix

    d'où elle tire son nom.  Sur les plans anciens, la rue de l 'Eglise se nommait également, rue de « la Belle Croix ».

     

    Le coût de la vie

     

    L'expo 2017 est terminée....mais

    Quelques publicités de l'époque

     L'expo 2017 est terminée....mais   L'expo 2017 est terminée....mais   

     

    Cette exposition sera présentée à l' EPHAD de St Fargeau à partir du 20 mars 2018.

    De nombreux classeurs correspondant aux différentes rues étaient à disposition lors de l'exposition.

    Pour les consulter vous pouvez nous contacter.

     

     

     

     

     

     

     

    Partager via Gmail

    votre commentaire