• "Un patrimoine naturellement durable"

     

    L’ARBRE, LA FORÊT, LE BOIS

     

    Nos 3 Journées consacrées au « Patrimoine de Pays et des Moulins 2019 » se sont déroulées   du 21 au 23 juin 2019 . Il n’en fallait pas moins pour le thème que nous avons choisi cette année : l’Arbre, la Forêt, le Bois. Bien sûr, nous sommes loin d’avoir épuisé le sujet mais, à travers nos différentes manifestations, nous avons célébré nos arbres, nos forêts et tous ceux qui les observent, les étudient, les soignent, les aiment.

     

    Du vendredi 21 au dimanche 23 : exposition. « Les Arbres remarquables ».

    Alice de Vinck et l’association la Rouette.

    Tous nos visiteurs ont pu, dans le joli bâtiment de l’Affinoir, admirer tout à loisir les Arbres remarquables photographiés par Alice de Vinck et ses amis. Son point de vue esthétique met en valeur la diversité des espèces et la diversité des sujets à l’intérieur d’une même espèce : chêne Jupiter, chêne parasol, chêne pédonculé…Par un effet de zoom, sur certains clichés, apparaissent le graphisme délicat d’une écorce ou les entrelacements serpentins d’une racine plongeant dans un ruisseau. Ailleurs, sous une voûte de feuillages, le regard file dans l’ombre et s’aventure dans les profondeurs du bois. Même certains de nos arbres familiers un peu vieux ou ceux qui ont enduré « des accidents de la vie », ou ces « trognes » aux formes biscornues, parfois monstrueuses nous interpellent, nous disent, de leur voix intraduisible, quelque chose sur eux-mêmes et sur nous.

     

    "Un patrimoine naturellement durable"

     

    Samedi 22 : « La forêt ».   Claude Lesire

    C’est en expert de la Forêt, à la fois rigoureux et passionné, que Claude Lesire nous a fait part de ses connaissances et de son expérience. La forêt, son ancrage géographique dans notre Puisaye argileuse, son histoire (la conception et les usages de la forêt au fil du temps), son rôle économique, son rôle écologique… impossible de rapporter ici l’ensemble des informations présentées au cours de cet exposé tout à la fois savant et concret, illustré de cartes et de schémas.  Saviez-vous, par exemple, que durant des siècles on a exploité la forêt de manière intensive ? Les hommes savaient tirer profit de tout ce qui s’y trouvait : les hauts arbres des futaies pour les charpentes et les chantiers navals, les taillis pour le chauffage, le charbon de bois ou les fours de potiers ; les écorces pour les tanneries…bref la forêt était entretenue et offrait ses ressources à tout un peuple de travailleurs. Par opposition, de nos jours, la forêt paraît bien vide et silencieuse. C’est ce que nous avons pu constater in situ dans les bois de Blandy. En cheminant dans l’ombre fraîche sous les ramures, Claude Lesire a attiré notre attention sur le sol nu, sans broussailles. En effet, rien ne peut plus pousser sous la futaie par manque de lumière. Le remplacement ne s’opère plus : la forêt vieillit. On l’a laissée s’étouffer par manque d’exploitation depuis les années 1950. A une dame qui lui demande quel avenir se dessine pour nos forêts, Claude Lesire répond que seule l’intervention de l’homme rendra possible le maintien d’une forêt de chênes en Puisaye. En outre, à l’échelle du temps des arbres (il faudra 150 ans pour avoir des chênes de 50 centimètres de diamètre susceptibles de remplacer les gros chênes actuels), et compte tenu des incertitudes, climatiques surtout, il est difficile d’évaluer les conséquences de la gestion actuelle. – Méditation –

     

    "Un patrimoine naturellement durable"

     

    Dimanche 23 : « le Bois ». André Tribut. Clément Chen.

    André Tribut, Maître charpentier, a d’abord retracé l’historique de l’utilisation du bois dans l’habitat humain ; ce n’est que tardivement, dans la Grèce antique, que sont utilisés des assemblages de bois sur bois pour la construction des temples. En Europe occidentale, à partir du 13è siècle, on sait assembler l’ensemble d’une charpente pour « contre venter ». En fait, le principe est toujours le même : le bois reçoit des charges qu’il faut renvoyer dans les murs à la verticale ; il s’agit d’un calcul des forces. Selon les époques, les régions ou les outils, les techniques utilisées ont été en constante évolution. Aussi, existe-t-il de multiples types d’assemblages : avec des chevilles en acacia, avec tenons et mortaises, aujourd’hui avec boulons, vis et colle.  Je ne résiste pas au plaisir de citer quelques-uns de ces termes fleuris qui désignent des outils ou des types d’assemblages, tels l’herminette, la bisaigüe, le trait de Jupiter…

    Après cet exposé savant, nous avons quitté l’affinoir pour une promenade dans les rues de Saint-Fargeau : la charpente de la grange, la façade du Boisgelin constituent de très beaux exemples de l’utilisation du bois dans l’architecture urbaine. Et, bien sûr, nous avons tous admiré ces chefs d’œuvre que sont les extraordinaires « guitardes » dans la rue de l’Église.

     

    "Un patrimoine naturellement durable"  "Un patrimoine naturellement durable"

      

    L’atelier de menuiserie Clément Chen a été la dernière étape de notre circuit. Clément Chen et ses associés, installés récemment à Saint-Fargeau, se démarquent par leur projet de maîtriser l’intégralité de la chaîne de production : depuis l’abattage de l’arbre, en passant par le séchage…jusqu’à la livraison de la commande chez le client. Nous avons pu visualiser toutes ces étapes en cheminant dans l’atelier. Ils ont d’ailleurs acquis récemment deux beaux ormes chez des particuliers. Ces arbres seront abattus l’hiver prochain en lune descendante dans le respect des traditions ancestrales.

    Tous les visiteurs se sont réjouis qu’une nouvelle génération d’artisans choisisse de valoriser les traditions du travail du bois en y apportant l’énergie et l’audace de la jeunesse.

     

    "Un patrimoine naturellement durable"

     

    Notre association remercie vivement Clément Chen, Claude Lesire, André Tribut et Alice de Vinck qui ont, par leur participation, contribué grandement à la réussite de cette manifestation.

    Nous remercions également, Jean Joumier qui a mis à notre disposition le bâtiment de l’Affinoir et qui nous a fait l’honneur de sa présence.

     

    Françoise Lelard, Secrétaire adjointe.

     

     

     

     

     

     

    Partager via Gmail

  • Commentaires

    1
    Annie T
    Vendredi 5 Juillet à 16:17

    Merci Françoise pour ton reportage très intéressant et qui résume fidèlement les activités de ce week- end particulièrement bien réussi. Annie T



    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :