• Compte rendu : Journées du Patrimoine - 18 et 19 juin 2016 -

     

    19èmes JOURNÉES NATIONALES DU PATRIMOINE DE PAYS ET DES MOULINS

    Sur le thème « MATÉRIAUX ET SAVOIR-FAIRE »

    Ces 18 et 19 Juin, notre association vous a invités à assister à la conférence animée par Stéphane Büttner, Archéologue-géologue au Centre d’ Etudes Médiévales d’Auxerre.

    A l’aide de photos, notre conférencier nous a plongés, en premier lieu, dans notre « sol » en nous présentant l’archéologie des matériaux de construction. La Puisaye, du point de vue géologique, est davantage tournée sur le bassin parisien.

    Nous trouvons donc, sous nos pieds, à portée de main :

    • la pierre : « la pierre de fer », le grès ferrugineux, qui est un « marqueur de territoire en Puisaye » et tout spécialement sur Saint Fargeau. On le travaille à l’aide de pic, de burin, de peigne à grès, le travail est très dur. Aussi, pour la décoration, sur les parties hautes des monuments, la pierre blanche calcaire (principalement de Forterre) plus tendre et plus facile à travailler, (par exemple la rosace de l’église) est utilisée. A noter que le grès ferrugineux, employé dans les parties basses des constructions, « tue » l’humidité et se trouve donc être un matériau très intéressant.
    • le silex bien présent dans les constructions anciennes.
    • l’argile qui sert à fabriquer les briques et les tuiles (les tuileries étaient nombreuses dans notre région) (Notre association aura l’occasion d’en faire état lors de notre expo sur les lieux-dits)
      • Les briques sont utilisées massivement du 15 au 20ème siècle (château de St Fargeau, parties plus récentes de notre église).
      • Les tuiles : Le gabarit d’origine les rendaient difficiles à manipuler. C’est la raison pour laquelle les  tuiles sont ensuite passées à un format plus réduit. 
    • Le bois de nos forêts (utilisé pour nos charpentes et les maisons en pans de bois).
    • sans oublier les « liants » à partir du sable, de la paille : le torchis largement utilisé dans les maisons en pans de bois encore nombreuses dans notre ville.

    A noter que le « marché » de l’époque (12- 13èmes siècles)  poussait à l’utilisation des « pierres de Paris » moins chères pour les monuments de l’Yonne. Puis à partir des 14-15èmes siècles, la « pierre de Bourgogne » est redevenue plus  « compétitive » et  a été ensuite largement utilisée jusqu’à Paris.

    Cette conférence, trop brièvement résumée ci-dessus, s’est poursuivie « dans la rue » où nous avons pu procéder à un « exercice appliqué » par le repérage des différents matériaux utilisés au cours des derniers siècles pour la construction de nos maisons,  de notre église et du château. Des questions, des réponses, des échanges ont agrémenté ces après-midi qui, je crois, ont retenu l’attention des 90 personnes qui y ont participé.

    Ainsi que l’a exprimé une participante, « je ne resterai plus indifférente aux pierres ferrugineuses que je croiserai sur ma route », l’objectif de ces Journées est de nous inviter à regarder et à mieux connaitre  les richesses de notre patrimoine local.

    Merci à Stéphane Büttner pour le temps qu’il nous a consacré bénévolement pendant ces deux journées, pour la qualité de son intervention, pour l’échange sympathique et fructueux qui s’en est suivi. Merci également à  J.Marie Vernhes, passionné de patrimoine, qui avec  Stéphane Büttner nous a fait faire un « tour de ville ». Merci également aux Membres de l’association qui ont apporté leurs concours à la préparation de cette manifestation.

    compte rendu : Journées du Patrimoine - 18 et 19 juin 2016 -

     

     

     

     

     

     

     

    « Franc succès à Septfondsun livre: "Louis-Michel Lepeletier de St Fargeau" »
    Partager via Gmail

    Tags Tags : ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment



    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :